L'actualité Tourisme du Vaucluse

7 objets « Made in Vaucluse » à offrir ou ramener chez soi

Voici une sélection d’objets « made in Vaucluse », qui évoqueront la chaleur du Midi au cœur de l’hiver et feront vivre artisans, agriculteurs et éleveurs passionnés plutôt que gros consortiums et matériaux à la gomme…

1 – Les kits à tricoter paysans de Tricote-moi un mouton

Tout près d’Apt, dans le Luberon, Emilien et Emilie sont des éleveurs de moutons Mérinos -vous savez, cette race à la toison abondante, qui produit une laine blanche d’une très grande finesse.

Une fois les brebis tondues au printemps, la laine est apportée en Italie où elle est peignée et lavée, puis envoyée à la Filature Fonty dans la Creuse, où les fils sont assemblés, tordus et teints. Notre couple d’éleveurs récupère alors la laine et la vend en pelotes aux couleurs chatoyantes, joliment étiquetées, ou la conditionne en petits cartons joyeusement illustrés, pour se lancer dans le tricot ou y encourager ses ami(e)s. On peut ainsi commander un kit à tricoter Virgile, Armand, Léontine ou Cassandre, avec tout le nécessaire pour s’y coller. Ces pelotes paysannes se tricotent déjà une belle réputation !

le saviez-vous ?

A savoir

Il vous en coûtera : 40 €/le kit à tricoter, comprenant les aiguilles en bois, les pelotes de couleur, les boutons en bois, une étiquette tissée, un B.A-BA du tricot et le Pas à Pas de réalisation. Une bagatelle au regard de votre soutien à l’artisanat et l’agriculture provençale !

Contact

Emilien et Emilie BONNET

Les Cabanes
84220 Lioux

Tricote-moi-un-mouton@orange.fr

T. 00 33 (4) 90 74 03 99

2 – Les tisanes bio et poétiques d’un Jardin d’Ô

Bon à savoir

 Il vous en coûtera : 6 €/sachet de 30 gr., ce qui est si peu pour tant de poésie et de soutien à l’agriculture locale !

Un virage professionnel à 180° n’a pas fait peur à Olivia Désir qui est passée de la culture et des cimaises -dans les musées- à l’agriculture et la cueillette -dans la garrigue provençale.

Elle s’est spécialisée dans la production de plantes aromatiques bio pour faire des infusions, mais aussi des aromates, des sels aromatisés aux plantes et des huiles de soin à base de fleurs. Comment ne pas craquer pour les jolis sachets d’infusion en papier kraft, aux doux noms de Au Lit P’tit Loup (mélange de tilleul, sureau, coquelicot, menthe-fraise, fraise et pomme, pour une nuit paisible), Un Tournesol à ma Fenêtre (détox et vivifiante, pour ensoleiller sa journée) ou Songes d’Hiver (réconfortante, pour lutter contre les maux hivernaux) ? Des mélanges gourmands, bios et plein de poésie.



Contact

Olivia DESIR

Route d’Oppedette
84750 Viens

contact@lejardindo.fr

T. 00 33 (0)6 19 76 27 39

3 – Une crème hydratante bio à l’huile essentielle de lavande de Haute Provence AOP

C’est un classique et on peut la décliner pour le visage, mais aussi les mains, les pieds…

Des producteurs de lavande de Provence se sont alliés à des laboratoires cosmétiques locaux pour proposer des crèmes fabriquées à partir de l’huile essentielle de lavande, qui bénéficie ici depuis plus de 20 ans de l’appellation lavande de Haute Provence AOP, distillée sur place.
Pour commencer la journée en douceur en s’enveloppant des effluves de la petite fleur emblématique de la Provence.

Il vous en coûtera

32 € pour une crème visage bio à l’huile essentielle de lavande de Haute Provence AOP (50ml), ce qui est vraiment peu pour un sourire de bonne humeur dès le matin !

Contact

Le Château du Bois

Lieu-dit Musée de la Lavande
276 Route de Gordes
Hameau de Coustellet
84220 Cabrières d’Avignon

T. 00 33 (0)4 90 76 91 23

contact@lechateaudubois.com

4 – Un plaid en laine de la manufacture Brun de Vian Tiran, à l’Isle sur la Sorgue

©Cande Brun de Vian Tiran

Bon à savoir

Il vous en coûtera : à partir de 212 € pour le plaid « Eole » en laine Mérinos d’Arles Antique® en 150×200 cm, ce qui est peu pour la laine la plus fine de l’hémisphère nord, totalement made in France et pour faire vivre des éleveurs de notre région !

Il y a un peu plus de 200 ans, profitant de l’eau de la Sorgue dont le débit intarissable procurait une source d’énergie très précieuse, la famille Brun installait sur le bord d’un canal à l’Isle-sur-la-Sorgue une manufacture dont les mécaniques étaient entraînées par une roue à aubes.

Huit générations de manufacturiers en laine ont depuis parcouru le monde, de l’Amérique du Sud aux steppes de la Mongolie en passant par la Camargue, toute proche, à la recherche des plus belles fibres, pour les transformer dans leur manufacture. Au fil des années, ces étoffes auront servi divers usages : des plaids pour recouvrir les sièges des voitures au milieu du XXe, des couvertures pour la literie, du « tapis d’Avignon » pour les beaux intérieurs, des châles pour les dames… et l’objet emblématique de la maison : le douillet plaid de laine, nomade, décoratif et enveloppant. On pourra profiter de ce savoir-faire séculaire en craquant pour un plaid « Eole » très léger Mérinos d’Arles Antique®, pour un élégant et drapé plaid en cachemire ou pour un autre, aérien et duveteux en poil de Yangir, selon son budget. Des collections-capsules très tendance ont par ailleurs été imaginées par Jean-Louis Brun en partenariat avec la plus haute école française de design industriel. 

Contact

La Filaventure-Brun de Vian Tiran, Musée et boutique de la Manufacture

Avenue de la Libération
84800 Isle-sur-la-Sorgue

T. 33 (0)4 28 70 28 00

contact@brundeviantiran.com

Contact Relations Presse :
Cristel Pical
cristel@quaidelapresse.com

©Cande Brun de Vian Tiran

5 – Une tablette de chocolat fabriquée par Aline Géhant, designée par Tolubolu

Aline Géhant, c’est la chocolatière d’Avignon, qu’on aime autant pour ses merveilleux chocolats que pour sa personnalité douce et chaleureuse.

En 2017, le hasard d’une rencontre avec les créatifs de Tolubolu, à l’Isle sur la Sorgue, déclenche l’envie de signer à deux mains une série de tablettes de chocolat-objets, la « Balade en Provence »-, au look ultra-graphique, aux couleurs vives et aux noms de lieux emblématiques d’Avignon et des environs. Dans les beaux étuis de « Sur le Pont d’Avignon », « Le Mont Ventoux » et du « Palais des Papes », se cachent à chaque fois une recette différente et un petit carton avec une histoire à raconter sur le lieu en question. De 7 à 77 ans.

Il vous en coûtera

12 €/tablette, ce qui est peu pour tant de bonheur et de créativité !

Contact

Aline GEHANT

15 rue des Trois Faucons
84000 Avignon

T. 00 33 (0)4 90 02 27 21

Commande.chocolaterie@gmail.com   

6 – Une bouteille d’huile d’olive vierge grand cru Ardence

Bon à savoir

 Il vous en coûtera : 16 €/20cl, ou 26 €/50cl, ce qui est peu pour tant de goût et tant de bienfaits pour sa santé !  

C’est la reine des huiles d’olive de Provence, un grand cru d’exception, et bio qui plus est. Tout d’abord, les olives -des picholines essentiellement- sont ramassées à la main, puis broyées sans attendre.

 L’huile est instantanément extraite à température ambiante, sans qu’on prenne la peine de tiédir la pâte ni de la malaxer. Il faut donc deux à trois fois plus d’olives pour la produire, ce qui explique un prix plus élevé, mais le résultat est à la hauteur des attentes : un pur jus de fruit, qui a conservé l’intégralité des polyphénols et antioxydants, ainsi que tous les arômes contenus dans le fruit. Un véritable élixir, qui a gagné de multiples concours de dégustation !

Contact

Bastide du Laval

Chemin de la Royère
84160 Cadenet

T. 00 33 (0)4 90 08 95 80

contact@bastidedulaval.com

7 – Une collection de savons naturels fabriqués par Manon Monge

Encore une jeune agricultrice qui déplace des montagnes, du haut de son exploitation installée sur le versant nord du Luberon.

L’enthousiaste Manon Monge cultive -en bio– , plantes aromatiques et oliviers. Avec l’huile d’olive issue de son oliveraie, elle fabrique, sans aucun produit de synthèse, des savons selon une méthode « à froid ». Et pour le reste, elle récolte le calendula de ses champs pour le transformer dans une macération solaire, cueille du millepertuis sauvage, utilise les huiles essentielles des distilleries voisines, bref, que du bon, propre et juste pour ces petits savons qui, et ça ne gâche rien, sont aussi beaux et sentent divinement bon !

Il vous en coûtera

6,50 € pour un savon au romarin, à la lavande ou au cèdre, ce qui est peu pour un objet si exquis et pour soutenir une jeune agricultrice qui en veut !

Contact

Manon MONGE

Hautes Courennes
84750 Saint Martin de Castillon

manonmonge@gmail.com

T. 00 33 (0)6 73 05 99 52