Actualités Tourisme du Vaucluse

Ouverture d’un musée exceptionnel : L’Inguimbertine 

A Carpentras a ouvert en avril la partie muséale de l’Inguimbertine, pas moins de 14 000m² de somptueuses collections.

L’héritage d’Inguimbert

Joseph-Dominique d’Inguimbert voit le jour en 1683 à Carpentras. Des études religieuses l’amènent à Aix, Paris et enfin Rome où il séjourne 26 longues années. Homme de religion, mais aussi savant érudit et humaniste, lettré et visionnaire, il rentre dans sa ville natale à l’issue de son séjour romain. La ville est alors capitale du Comtat Venaissin, état pontifical jusqu’à la Révolution.

Nommé évêque de la ville en 1735, il profite de ses confortables revenus pour enrichir toujours plus son immense collection de manuscrits, estampes et objets antiques, mais aussi pour faire construire un vaste hôtel-Dieu qui pourra accueillir indigents et malades.

C’est cet hôtel-Dieu qui abrite désormais l’unique bibliothèque-musée de France, avec un nom – l’Inguimbertine- en hommage à son fondateur. Un lieu à la mesure des immenses collections léguées à la ville par l’évêque et autres généreux donateurs carpentrassiens.

En chiffres

940 œuvres exposées
55 000 imprimés anciens
220 incunables
3400 manuscrits dont 300 enluminés
1200 peintures
500 sculptures
Et bien plus encore !

Heritage-d-Inguimbert

Transformation de l’Hôtel-Dieu

Transformation-de-l-Hôtel-Dieu
le saviez-vous ?

A noter 

Le tarif réduit est accessible sur présentation de votre billet de train !

L’ouverture du musée signe l’aboutissement de 15 années de réflexion, de chantier et de déménagement d’innombrables fonds patrimoniaux.

En 2017 avait ouvert une première partie de l’édifice : une bibliothèque-musée unique en France, vaste et lumineuse, s’étalant en rez-de-chaussée de l’Hôtel-Dieu avec des espaces en mezzanine. Cette réhabilitation est signée du cabinet d’architecture Atelier Novembre, comptant déjà à son actif la transformation d’anciennes pompes funèbres en l’Atelier 104 à Paris

L’Inguimbertine

L’immense chantier a pris fin en avril 2024, dévoilant à l’étage trois grands espaces de visite :

La galerie historique tout d’abord, qui présente l’histoire unique et pourtant peu connue du Comtat Venaissin, terres papales de 1274 à 1791, et sa capitale Carpentras. Une frise chronologique se déplie sur 20 mètres, mettant en perspective histoires locale et mondiale. 

La Galerie des cabinets d’étude ; dans une scénographie pensée comme une expérience immersive, ces cabinets d’études plongent le visiteur dans l’univers des humanistes savants des XVIIIe et XIXe siècles, entourés de livres, tableaux, objets antiques et autres curiosités. Les manuscrits médiévaux y seront exposés par rotation et des dispositifs interactifs permettent de feuilleter virtuellement imprimés rares et belles reliures. 

La Galerie des Beaux-Arts ; cette partie présente les acquisitions réalisées après d’Inguimbert. Les œuvres d’artistes du Comtat Venaissin y trouvent place, telles les œuvres de Duplessis, portraitiste à la cour de Louis XVI, celles du paysagiste Joseph-Xavier Bidauld, les tableaux orientalistes de Jules Laurens…  

Enfin, des expositions temporaires rythmeront par ailleurs la vie de l’institution.

L’Inguimbertine

En pratique

L’Inguimbertine 
180 place Aristide Briand – 84200 Carpentras
https://inguimbertine.carpentras.fr/

Ouvert du mardi au dimanche, toute l’année sauf janvier. 
Visites disponibles en plusieurs langues (F – EN – IT – D – Arabe – Hébreu – provençal) 

Tarif : 8 €/pers. – 12 € avec l’exposition temporaire 
Tarif illimité (1 an) : 30 € 
Tarifs groupes à partir de 3 personnes

Contact presse :
Kassandre FRADELIN
Agence Observatoire
T. +33 (0)7 66 54 16 73
kassandre@observatoire.fr  

Margot Spanneut
T. +33 (0)7 66 47 35 36
margot@observatoire.fr  

©Ville deCarpentras ©A-Hocquel ©M-Ripert ©V-Gillet